Marie Kondo, la reine du rangement, est-elle vraiment minimaliste ?

par | 10 Juin 2020 | Arété, Foyer

Marie Kondo est une auteure et entrepreneure japonaise, connue mondialement pour sa méthode de rangement Konmari. Elle décrit cette méthode et sa philosophie de vie dans ses deux livres devenus best sellers « la magie du rangement » et « ranger : l’étincelle du bonheur ». Une émission TV en huit épisodes est également sortie en 2017. Une nouvelle émission est également en préparation, émission dans laquelle Marie Kondo cherchera à réorganiser une ville entière, rien que cela !

En lisant son premier ouvrage, on ne peut qu’être admirative de ce petit bout de femme. En effet, elle a su transformer ce qui est clairement un toc obsessionnel du rangement en véritable machine de guerre, la transformant en experte mondiale du rangement. Néanmoins, bien souvent les médias voire ses lecteurs font de Marie Kondo la papesse du mouvement minimaliste.

Or jamais Marie Kondo ne s’est prétendu minimaliste.  Rappelons que le minimalisme peut se définir comme étant un « style de vie dans lequel vous limitez ce que vous possédez à l’absolu minimum dont vous avez besoin pour vivre. », selon Fumio Sasaki, auteur du livre Goodbye things et du blog japonais Minimal & ism. Bien au contraire, Marie Kondo ne cherche pas à limiter les possessions, mais à les revaloriser en leur apportant soin et gratitude. Limiter ses possessions n’est qu’une conséquence du processus de rangement, pas un objectif de vie.

D’ailleurs, elle met bien en garde le lecteur à ce propos : « Cette activité de tri peut en effet devenir un plaisir, mais ce ne doit en aucun cas devenir le prétexte pour vous débarrasser systématiquement de tout, comme un robot. L’acte seul de vous débarrasser n’apportera jamais la joie dans votre vie. Se débarrasser n’est pas la question ; ce qui importe, c’est de conserver les objets qui vous inspirent de la joie ». Marie Kondo pourrait difficilement être plus explicite.

La méthode de Marie Kondo n’est pas parfaite. Comme pour tout, il faut y prendre ce qu’on a envie d’y prendre et ne pas chercher à coller à tout point à ses conseils. Ce ne sont que des conseils, pas des injonctions !

L’idée est de vivre dans un foyer qui nous rend heureux, où chaque chose a sa place. C’est aussi de se déculpabiliser de notre matérialisme avec il est vrai un certain rapport à l’objet très asiatisant, peu courant dans nos contrées chrétiennes.

Si vous vous sentez envahi par les objets, si vous poursuivez un objectif de désengorgement de votre espace de vie, alors  la méthode Konmari vous sera sûrement utile. A contrario, si vous êtes à la recherche d’une façon de consommer plus écologique ou plus minimale, cette méthode risque clairement de vous paraitre superficielle. Mais n’oubliez pas que ce n’est pas le message porté par l’auteure.

Pour prendre un exemple flagrant de cette méprise, Marie Kondo implore «  Ne jetez pas les objets qui vous procurent de la joie sous prétexte que vous ne les utilisez pas, vous risqueriez de faire fuir toute joie de votre foyer ». Cela prouve bien que son rapport aux objets n’est pas minimaliste.

Par conséquent, lisez un livre pour les bonnes raisons : parce que vous souhaitez apprendre et comprendre, pas parce que vous cherchez à voir valider votre style de vie, vos choix ou vos idées. Le contraire est une perte de temps.

Abonnez vous à Françoise Magazine

Nuage de mots

Your browser doesn't support the HTML5 CANVAS tag.

Archives

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *