Pour une écologie pleine et entière : réenracinement et localisme

par | 27 Avr 2020 | Écologie

Depuis trop longtemps, les milieux identitaires et conservateurs ont abandonné l’écologie aux mains de leurs adversaires politiques. L’écologie est devenue dans l’inconscient collectif un truc de bobos, éloignés des préoccupations plus terre à terre des couches sociales populaires. Or si on réfléchit sans a priori à ce qu’est et peut être une écologie bien pensée, force est de constater que notre mouvance politique (conservatrice, identitaire, antilibéral) est la mieux placée pour  défendre un programme écologique global et local, ambitieux  mais réaliste.

Nous aurons besoin d’un Etat fort pour faire face aux menaces extérieures d’un monde de plus en plus multipolaire, mais il nous faudra en parallèle privilégier le localisme autant que faire ce peut. Par localisme, nous entendons défendre le principe de subsidiarité consistant à résoudre chaque problématique au niveau de prise de décision le plus bas possible. Cela permet notamment d’impliquer plus efficacement nos concitoyens dans la gestion des questions écologiques, pour une démocratie locale réelle.

Incitons nos entreprises à privilégier le bassin économique local, privilégions les circuits courts, taxons sans vergogne les produits bas de gamme fabriqués dans le Tiers-Monde et détaxons les produits locaux de qualité, faisons la paix avec le monde paysan, désormais esclave de l’aide financière de Bruxelles, et bien entendu fortifions nos frontières pour préserver la beauté de nos contrées.

Décolonisons nos imaginaires en démontrant l’absurdité de la surproduction et de la surconsommation et en revalorisant l’artisanat et le made in France.

L’homme faisant partie intégrante d’un écosystème, défendons le projet de remigration de tous les éléments humains étrangers à cet écosystème, seul projet viable pouvant à terme protéger nos écosystèmes européens. Apaisons les tensions ethniques et raciales en prônant le respect de la diversité culturelle et raciale, en incitant chacun au retour à la terre de ses pères et à l’amour de son pays. Notre peuple vit actuellement une crise économique et sociale majeure, montrons nous raisonnables et n’accueillons pas des bouches que nous ne sommes pas certains de pouvoir nourrir.

Nous les identitaires authentiques, nous sommes les mieux placées pour penser et défendre l’écologie du futur, bien pensée et radicale.

Abonnez vous à Françoise Magazine

Nuage de mots

Your browser doesn't support the HTML5 CANVAS tag.

Archives

La figure de Jésus Christ chez Mel Gibson et Pier Paolo Pasolini : entre Tradition et Révolution

La figure de Jésus Christ chez Mel Gibson et Pier Paolo Pasolini : entre Tradition et Révolution

L’Histoire de Jésus est probablement celle qui a été la plus représentée sur le grand écran. Son message et sa Passion ne laissent personne indifférent et le monde du cinéma ne déroge pas à la règle. Le Jésus d’Hollywood est cependant souvent aseptisé pour plaire au plus grand monde, pour être supposément plus « bankable ». Mais heureusement des réalisateurs prennent parfois le risque de donner une vision plus personnelle du destin de Jésus et le résultat donne un film incontournable.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *