RECETTE : Le couscous « bon comme là-bas » !

par | 9 Juin 2020 | Foyer

L’été approche, et les bons petits plats typiques de la belle saison sont de retour sur nos tables. Après tout ce temps de confinement, les réunions familiales et autres popotes entre amis sont vraiment les bienvenues. Pour nos tablées, pourquoi ne pas préparer un couscous pied-noir, bon comme là-bas… En voici la recette expliquée façon NSP

Un banquet d’anciens de Bab el-Oued ? Ne risquez pas la faute de goût , servez le couscous façon O.A.S. La recette me vient en droite ligne d’Oran et de ma grand-tante Joséphine qui échappa à l’égorgement le 5 juillet 1962 et parvint à s’enfuir in extremis de la casbah où elle faisait ses emplettes. Comme disait Joséphine qui avait failli le boire à onze heures, l’important dans le couscous, c’est le bouillon.

Pour cela, il vous faudra des légumes franco-algériens  représentant parfaitement le syncrétisme méditerranéen : carottes, navets, céleri, tomates, poivrons, courgettes, aubergines et pois chiches. Quant à l’oignon et l’ail que la ménagère avertie ne manquera pas d’ajouter, ils sont comme le général de Gaulle, ils ont plusieurs costumes.

Des épices bien sûr ; il vaudra mieux faire son mélange soi-même car comme disait le général Salan au lieutenant Degueldre en formant les « commandos Delta » : « Pour sauver la France, faut tout faire soi-même. »

Mélangez safran,cannelle, gingembre, paprika, anis vert et cumin , broyez finement à la moulinette façon F.L.N. et ajoutez au bouillon de légumes.

Procurez-vous un gigot de mouton si possible d’origine française. Un mouton égorgé rituellement face à La Mecque pourrait avoir un drôle de goût pour vos invités. Désosser le gigot et ajoutez-le au bouillon de légumes. Laissez mijoter plusieurs heures, il sera aussi tendre qu’un fellagha au sortir d’un entretien courtois avec le général Bigeard.

Pour lire la suite de la recette : https://www.noussommespartout.fr/fais-moi-du-couscous-cherie-ca-me-rappellera-lalgerie-francaise/le-foyer-parfait/

En attendant la sortie du prochain numéro de FRANCOISE MAGAZINE, et pour d’autres idées de recettes pour prendre soin de votre foyer, n’hésitez pas à vous procurer les anciens numéros de FRANCOISE MAGAZINE sur notre boutique : https://francoise-magazine.fr/boutique/

Abonnez vous à Françoise Magazine

Nuage de mots

Your browser doesn't support the HTML5 CANVAS tag.

Archives

La figure de Jésus Christ chez Mel Gibson et Pier Paolo Pasolini : entre Tradition et Révolution

La figure de Jésus Christ chez Mel Gibson et Pier Paolo Pasolini : entre Tradition et Révolution

L’Histoire de Jésus est probablement celle qui a été la plus représentée sur le grand écran. Son message et sa Passion ne laissent personne indifférent et le monde du cinéma ne déroge pas à la règle. Le Jésus d’Hollywood est cependant souvent aseptisé pour plaire au plus grand monde, pour être supposément plus « bankable ». Mais heureusement des réalisateurs prennent parfois le risque de donner une vision plus personnelle du destin de Jésus et le résultat donne un film incontournable.

HENRI LAGRANGE CAMELOT DU ROI

HENRI LAGRANGE CAMELOT DU ROI

Sa mort est à l’image de celle de la jeunesse française de l’époque : brutale et inutile. Sa fougue et son envie d’en découdre ne sont pas des preuves de courage mais de naïveté liée autant à son jeune âge qu’à son caractère téméraire.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *